babel after the war
Deux, parmi les plus grands auteurs de nos patrimoines littéraire et musical, viennent d’écrire cette œuvre : le compositeur suisse Xavier Dayer et l’écrivain d’origine argentine Alberto Manguel.

Opéra – musique, théâtre, 7 langues, nouveaux médias 8 voix, 4 instruments, 2 sténographes, 2 vidéo-designers, 1 chef d’orchestre

alteregoproject 2014 avec Musicatreize

Création mondiale :
Les 15 et 16 mai 2014 au Théâtre de Vevey, Suisse à 20h Durée : env. 1h10 sans entracte

Xavier Dayer
musique
Alberto Manguel
livret
Roland Hayrabedian
direction musicale
Lorenzo Malaguerra
mise en scène
Jean Lambert-Wild
scénographie et costumes
Romain Cottier
création lumières
Yanis Carnal
design graphique et media interaction design
Maxime Gianinetti
média interaction design
Victoria Harmandjieva
direction artistique
Thierry Tordjman
direction administrative
Maria Larsson
comptabilité et assistance projet

AVEC

Céline Boucard
Juge 1
Jean-Manuel Candenot
Juge 2
Anne Perisse dit Préchacq
Fatma, prisonnière
Marie-George Monet
Atuat, prisonnière
Xavier de Lignerolles
Ashaverus, prisonnier
Patrice Balter
No-one, prisonnier
Mareike Schellenberger
Juré 1
Vincent Ordonneau
Juré 2
Inbal Yomtovian
Comédienne et marionnetiste
Muriel Ferrier
Sténographie et surtitres
Victoria Harmandjieva
Piano
Francesco d’Orazio
Violon
Elsa Dorbath
Violoncelle
Jean-Samuel Racine
Clarinette


Production :
Alterego I www.alteregoproject.ch

Co-producteurs :
MUSICATREIZE, THÉÂTRE DE VEVEY,
La compagnie « Le Troisième Spectacle »

Avec le soutient de :
PROHELVETIA pour l’écriture musicale et pour la création, AlterEgo pour la commande du livret, La Ville de VEVEY, Fondation LEENAARDS, Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Ernst Göhner Stiftung, Migros pourcent culturel …
babel after the war
est une œuvre lyrique qui s’inspire de l’histoire de la Tour de Babel , de l’effondrement de toute communication entre les êtres, de la quête éternelle d’une nouvelle entente et d’une nouvelle écoute sur le monde.

En transposant le sujet de Babel dans un contexte contemporain, Alberto Manguel et Xavier Dayer proposent un nouveau regard sur l’état de notre société, sur les raisons multiples et surprenantes de l’exil moderne, tout en offrant un sens actuel aux malentendus, à la perte du langage et au dépérissement de la communication.

babel, une histoire après la guerre, une histoire d'exil

Une des fonctionnements principaux de l’espèce humaine, est le déplacement, la migration. Depuis toujours, nous sommes des créatures nomades, mais à la naissance du XXIème siècle, nos pérégrinations se muent principalement en exil : exil politique, exil économique, exil culturel et exil climatique.
Nous vivons donc dans un état de fugue.

Babel after the war : un procès dans un tribunal internationnal

La profusion des rôles - inculpés multinationaux, policiers, traducteurs, interprètes, juges, jurés - et des langues différentes*, créent des situations absurdes, graves, pathétiques, comiques voire grotesques. Ce procès se déroule autour de 4 prisonniers et de 4 exiles emblématiques : Ulysse, le juif errant, le palestinien déplacé, l'inuit dépouillé

toutes les questions
sont légitimes


Qui sont ces gens, quel est ce peuple ?
Sont-ils dangereux ?
Perturberont-ils notre société ?
Que faisons-nous quand l'altruisme devient suicidaire ?
Quels sont nos devoirs à l’égard de nos compères en détresse ?

Bien sûr, il n'y a aucune réponse claire ou générale.

Mais cette création soulève une série de questions qui mènent à une nouvelle réflexion.

ceci est notre espoir.