L'interrogation résumante et persistante sur le geste, le corps et son existence dans l'espace musical, occupe une place indispensable dans le processus créatif moderne. Comment le corps agit suit à l'écriture musicale contemporaine? Quel est le geste qui va intégrer non seulement le volume de l'instrument, mais aussi tout un équipement électro-acoustique et installation techniques pour que la musique puisse advenir? Quelle est la notion du temps dans la pratique instrumentale? La Kitchen - Paris, ainsi que le quatuor de musique contemporaine "Face à Face".

La totalité des matériaux, électroniques ou informatiques conditionne l'existence de la musique et révolutionne désormais la pratique et la gestuelle instrumentales. En effet, le jeu contemporain implique beaucoup de contraintes qui paradoxalement mènent à une grande liberté. L'interprète du répertoire actuel et son geste s'approprient inévitablement la totalité de l'espace, jusqu'en devenir une mise en scène du corps qui fait lui-même la musique, un corps instrument, un geste instrument. Ce langage musical possède son propre graphisme: Le geste est désormais composé, créé, écrit, traqué... capté. Ce projet est une continuation de la réflexion sur le geste musical, une exploration qui a déjà fait partie du projet "Haïku et le geste".
La rencontre: Pour ce troisième projet, la rencontre a lieu entre Victoria Harmandjieva, les compositeurs Philippe Leroux et Ivo can Emmerick, les vidéastes Pierre-Alain Brandt et Nicolas Zen, la maison de production La Kitchen - Paris, ainsi que le quatuor de musique contemporaine "Face à Face".

Leur rencontre se fait grâce à l'intérêt et le travail portés sur le répertoire contemporain, l'utilisation des éléments électro-acoustiques dans la musique et les conséquences sur les gestes des interprètes: Philippe Leroux avec "M", une pièce pour deux pianos et deux percussions et dispositif électronique. Ivo van Emmerick avec "Piano et Pas", pièce pour un piano, deux pianistes et ordinateur (création mondiale). Pierre-Alain Brandt, Nicolas Zen et La Kitchen en réalisant plusieurs brèves projections présentant les gestes préalablement captés des musiciens lors des exécutions de "M" et de "Music for a sommer evening" pour pianos amplifiés et percussions du compositeur américain George Crumb.

Enfin, le quatuor Face à Face en interprétant en concert les trois oeuvres citées et en se prêtant au travail préalable de la captation des gestes, ainsi que Victoria Harmandjieva en réalisant le projet (mise en scène et direction artistique).